SSNAA

Siège social : Chambre d'Agriculture - 271, rue de Péchabout - 47000 AGEN - courriel : ssnaadarel47@orange.fr - tél : 0787 524921 - Jardin de Darel : 0553 482636 .

mardi 30 janvier 2018

Assemblée générale le 9 février 2018


    L'A.G. annuelle de la SSNAA (Nature 47) aura lieu le vendredi 9 février 2018, à partir de 16 h 30, à la Chambre d'Agriculture, rue de Péchabout à Agen.








     
    En prélude à la réunion, une conférence ayant pour thème les hétéroptères ( nos "punaises" ) sera donnée à 17h par Pierre DUCAMP, entomologiste spécialiste de ce groupe d'insectes.


 

jeudi 25 janvier 2018

Sortie du 30 avril 2017 au Lédat

Dans la basse vallée de la Lède, les environs du Lédat montrent à la fois de belles prairies humides et des coteaux calcaires intéressants.



La première partie de la matinée nous conduisit dans un pré mésohygrophile le long de la départementale D216. Abondance en particulier des Poacées, et présence de deux espèces protégées : Fritillaria meleagris ( en fruit ) et Bellevalia romana, en fin de floraison. Présence également de Trifolium patens, espèce des prés humides de l'Ouest, assez rare dans le 47.


Espèces relevées dans la station  1 :

Un deuxième lieu de prospection fut la rive boisée de la Lède, aux abords du vieux pont.


Espèces relevées dans la station 2

En fin de matinée, visite d'un pré à végétation mésophile, cultivé dans le passé, situé entre la Lède et la D216 ( station 3 ).

Les photographes n'ont pas peur de se mouiller !

Espèces relevées dans la station 3



    L'après-midi fut consacré à l'exploration d'un coteau calcaire dominant la rive droite de la Lède. On y retrouva nombre d'espèces coutumières de ce type de milieu mais pas très courantes dans cette vallée. Parmi elles, Gladiolus italicus, espèce protégée au niveau régional.

Espèces relevées dans la station 4 :

Quelques-unes des photos prises au cours de la sortie :

Bellevalia romana ( photo  M-A Jarry )


Fruit de Fritillaria meleagris dégusté par la chenille de Scoliopteryx libatrix ( "la Découpure") - Photo DLoisy


Trifolium patens, le Trèfle étalé ( Photo M-A Jarry )


Melitaea cinxia, la Mélitée du plantain (photo M-A Jarry)

Tyta luctuosa, la" Noctuelle en deuil" (photo M-A Jarry)


Pyrgus malvae, l'Hespérie de la mauve ( photo DLoisy)



Jeune chenille d'Anthocaris cardamines, l'Aurore, sur une silique de Cardamine pratensis avec laquelle
 elle se confond ( mais vite démasquée grâce à François Nay ! ) - photo DLoisy
 


Physcia adscendens, un beau lichen (mais pas trop rare) identifié par Jean-Yves sur un 
vieux tilleul près du pont ( photo J-Y Boussereau )


Relevés floristiques transmis par Christophe Chambolle


mercredi 10 janvier 2018

Sortie du 23 avril 2017 à Cuzorn


   Cette sortie avait pour but de découvrir les vallons de petits cours d'eau affluents de la Lémance à l'est de Cuzorn, et leur flore printanière.


Les deux circuits sont indiqués en orange 


         Après avoir été chaleureusement acueillis par le propriétaire du manoir de Roudigou, sur les terres duquel nous allions herboriser, nous parcourûmes dans un premier temps une prairie de fauche pentue, sur substrat argileux.


 Y furent relevées :
         





Nous explorâmes ensuite le thalweg du ruisseau de Peyreblanc, ourlet forestier plutôt acide, mais avec une piste empierrée en calcaire;  on releva en particulier la présence de quelques pieds d'Hypericum montanum, le Millepertuis des montagnes, espèce protégée en région Nouvelle-Aquitaine :



La remontée vers Roudigou se fit par un chemin forestier, au long d'un sous-bois acidophile :
                                   

Après un casse-croûte pris sous les ombrages de l'aire de pique-nique de Cuzorn, découverte du vallon de la Poulétie, ruisseau affluent direct de la Lémance.

        

Très intéressants groupement végétaux de ce vallon humide : pleine floraison de Lamium galeobdolon, nombreuses espèces de fougères dont Polysticum aculeatum, le Polystic à aiguillons, espèce protégée en Nouvelle-Aquitaine.
En amont du vallon, la traversée du hameau de La Poulétie nous fit découvrir quelques espèces liées aux pelouses fauchées et aux vieux murs :



Le retour vers le vallon se fit par un passage dans une prairie de fauche plutôt maigre et de végétation acidophile :